Audiovisuel Djiboutien : Des valeurs sûres récompensées

Blog Single

Hier dans son cabinet ministériel, le ministre de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications, Abdi Youssouf Sougueh,  a consacré les mérites de deux valeurs sûres de l’audiovisuel djiboutien. Il s’agit pour le ministre d’encourager par ce biais la production d’émissions culturelles de qualité, et par la même occasion de promouvoir les langues locales, afar et somali, sur les ondes de la chaîne audiovisuelle publique.  Aïcha Ahmed Youssouf et Hibak Osman Aïnan en sont des ambassadrices de choix.

Le ministre de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications, Abdi Youssouf Sougueh,  a  accueilli hier, dans son cabinet ministériel, deux animatrices d’émissions culturelles en langue somali et afar de la chaîne audiovisuelle publique. Citons en l’occurrence Hibak Osman Aïnan et Aïcha Ahmed Youssouf. Les deux stars du petit écran ont respectivement reçu des lettres de félicitations des mains de leur ministre de tutelle.

Cette distinction est venue consacrer les mérites de deux valeurs sûres de l’audiovisuel djiboutien. Il s’agit pour le ministre Abdi Youssouf Sougueh d’encourager par ce biais la production d’émissions culturelles de qualité, et par la même occasion de promouvoir les langues locales, afar et somali, sur les ondes de la chaîne audiovisuelle publique.  Aïcha Ahmed Youssouf et Hibak Osman Aïnan en sont des ambassadrices de choix.

La première animatrice est depuis 2009 aux commandes de l’émission intitulée « AF  ke feera » et diffusée par la chaîne 3 de la RTD.  Sa consœur lui a emboité le pas dès 2010 en animant l’émission au titre évocateur de «Qalinka iyo Aqoonta », diffusée par la chaîne 2 de la RTD.

L’une et l’autre invitent régulièrement des écrivains, poètes, et universitaires pour débattre en langues afar et somali des sujets qui interpellent les différentes composantes de la société djiboutienne. D’où les audiences record que leurs émissions culturelles rencontrent auprès des spectateurs afarophones et somalophones.

Le constat devrait inciter Aïcha Ahmed Youssouf et Hibak Osman Aïnan à redoubler d’efforts dans le but de vulgariser  davantage les subtilités des langues locales et de valoriser le patrimoine culturel de notre pays. Ainsi soit-il.


Le Ministre

M. ABDI YOUSSOUF SOUGUEH

Demande d’accréditation

Facebook

Médiathèque



Espace e-Gouvernement

egouv